Langue des signes

 

Depuis la rentrée 2012, les élèves de bac pro et de bac technologique ont la possibilité de compléter leur formation par l’apprentissage de la Langue des Signes Française.

120 élèves ont choisi l’option Langue des Signes Française, en septembre 2014.

Les différentes classes sont 2nde ASSP, 1ere ASSP, Terminale ASSP, 1ere ST2S, Terminale ST2S et STMG

Les élèves découvrent la culture des personnes sourdes et leurs identités.

Ils apprennent:

le vocabulaire,
l’expression du visage, la construction des phrases
et se préparent à l’épreuve du Bac option LSF

Cela fait 10 ans que la Langue des signes Française est considérée comme une langue à part entière.

Dernièrement la Langue des Signes Française a été mis à l’honneur au cinéma :

124554
« Marie heurtin » : Elle est sourde-aveugle (surdicécité) . Une sauvageonne de 11 ans a priori sans esprit qui ne trouvera sa place que dans un asile. Son père, un humble artisan, s’y oppose. Il traverse la France pour la confier à des religieuses de l’institut pour jeunes filles sourdes de Larnay, près de Poitiers ; l’une d’entre elles, Marguerite, accepte de relever le défi pour sortir ce « petit animal sauvage » de la nuit.
Ce que l’abbé de l’épée considérait comme presque impossible fut réalisé avec succès.
« Le point de départ de la méthode consiste à donner à l’enfant, par des moyens ingénieux, la notion du signe, c’est-à-dire à lui faire saisir le rapport qui existe entre le signe et l’objet, à savoir entre l’objet palpé et le signe mimique qui le représente. « 

237211
« La famille Bélier » : Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. Elle est une interprète
indispensable à ses parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui signifierait pour elle l’éloignement de sa famille et un passage inévitable à l’âge adulte.